The courage to change the things I can

Je suis humaine, je suis une femme, je suis jeune, je suis française, je suis marocaine, je suis petite, je suis ronde, je suis fainéante, je suis en retard sur mes lessives.

Je suis mille choses et j’aime qui je suis, je suis une personne, je suis digne de respect, je suis auteure, je suis une amie, je suis une amante, je suis une fille, je suis une sœur.

Je suis l’ex qui t’a brisé le cœur et celle qui t’a changé la vie, je suis les mots de tes matinées et les fous rires de tes nuits, je suis multiple et unique. À une heure de l’aube, en pleine insomnie, un garçon philosophe m’a dit « tu n’existes pas », et je l’ai compris, mais pourtant, je suis.

Je suis la construction complexe, en perpétuel mouvement, de seconde en seconde. Je suis la Sagrada Familia, un chef-d’œuvre qui ne sera jamais inachevé, la jonction hybride d’influences multiples. L’instant T qui n’a jamais existé et plus jamais n’existera.

Je suis plein de choses que j’aime et d’autres moins. J’avais peur de changer car je m’aime, moi. J’aime cette meuf qui ne sera jamais grande, jamais svelte, qui n’aimera probablement jamais beaucoup ses seins, j’aime mon grain de beauté sur la joue et le creux de mes hanches. J’aime mes faiblesses et mes failles car elles sont les défauts de fabrication qui font que je suis.

J’aime moins d’autres choses. J’aime moins traîner, j’aime moins repousser, procrastiner, j’aime moins ne pas prendre soin de moi, j’aime moins avoir un tempérament prompt à l’addiction, qui a du mal avec la demi-mesure.

Je suis le 11 septembre 2016 et ça n’a rien à voir avec l’actu mais je crois qu’à 24 ans j’ai enfin pigé que je peux changer ce que j’aime pas chez moi sans que ça ne change qui je suis, moi.

Je suis dans ma première journée sans cigarette.

Je suis confiante.

Publicités

5 réflexions sur “The courage to change the things I can

  1. Au bout d’une semaine sans cigarette, t’es sevrée physiquement, après ça c’est juste du mental ! (C’est grâce à ce leitmotiv que j’ai réussi à faire en sorte que ma mère arrête. Si ça a marché sur elle, qui a arrêté du jour au lendemain l’an dernier, à pas tout à fait 50 ans, alors qu’elle fumait depuis ses 14 ou 16, tout le monde en est capable ! Ne te décourage pas, c’est la première semaine qui est compliquée puisque les deux forme d’addiction se côtoient. Après, ça le fait, promis (je sais que je peux globalement arrêter et reprendre quand je veux, grâce à ça aussi, et on a le même âge toi et moi. C’est largement faisable 🙂 )

    Courage !

  2. Au bout d’une semaine sans cigarette, t’es sevrée physiquement, après ça c’est juste du mental ! (C’est grâce à ce leitmotiv que j’ai réussi à faire en sorte que ma mère arrête. Si ça a marché sur elle, qui a arrêté du jour au lendemain l’an dernier, à pas tout à fait 50 ans, alors qu’elle fumait depuis ses 14 ou 16, tout le monde en est capable ! Ne te décourage pas, c’est la première semaine qui est compliquée puisque les deux forme d’addiction se côtoient. Après, ça le fait, promis (je sais que je peux globalement arrêter et reprendre quand je veux, grâce à ça aussi, et on a le même âge toi et moi. C’est largement faisable 🙂 )

    Courage !

Commenter

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s