Ouvert la nuit

Il est quatre heures quarante-huit.

Fenêtre ouverte la ville ronronne. Il est presque l’heure où elle s’éveille selon la vieille chanson.

L’air a l’odeur des nuits blanches et de l’été finissant. Au fond, sous les fleurs, la chaleur et la somnolence, on sent déjà les premiers frissons de l’automne.

Quelque part dans Paris, si on ouvre une fenêtre, on verra une fille nue qui écrit devant une bougie clignotante. On verra un lit défait et un chat qui s’étire.

On verra le calme secret d’un instant suspendu. D’une dernière bribe de calme avant le ballet des couche-tard et des lève-tôt.

Dors bien, Paris. Moi je me recouche.

Publicités

3 réflexions sur “Ouvert la nuit

  1. Il est 8h48 et il faut que je te dise merci, merci d’avoir à travers ta plume, su m’arracher un sourire sincère, caché la depuis quelques temps.. bien trop longtemps.

    Dors bien petite Mymy,
    Amour et tendresses. ❤

  2. Beau petit texte. Je suis toujours immensément touchée par tes mots, ils respirent, que sais-je, la mélancolie légère ?
    C’est toujours un plaisir de te lire, en tout cas ❤

Commenter

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s