Le premier juillet du reste de ta vie

Tous les étés ont leurs rituels. L’odeur de la crème solaire, les lunettes perchées sur le front, les shorts à trous, les chaussures fermées parce que une lanière égale une ampoule, l’amour du dehors la haine des petites bêtes.

Tous les étés sont les mêmes.

Tous les étés sont différents.

C’est mon premier vrai été à Paris. L’été dernier, je boitillais sur les pavés (à cause de : quarante jours et quarante nuits). Je dormais de ci, de là, un peu chez toi, surtout pas chez moi. J’avais les papillons pour un garçon à moustache qui ne les avait pas pour moi. Je travaillais mais c’était un peu des vacances. C’était un début.

Tous les étés sont un peu des vacances.

C’est mon premier été avec mes nouveaux copains. Ceux de l’automne et de l’hiver, ceux des larmes et des mains qui tremblent. Ceux du treize novembre et du quatorze juillet. Ceux qui m’ont connue quand j’étais pas vraiment moi, ceux qui m’ont connue quand, en fait, si, j’étais moi. Juste moi un peu cassée.

Ceux qui ont vu cicatriser mon tatouage en même temps que mes plaies.

Tous les étés ne sont pas cet été.

Je découvre mes copains d’été. Je découvre qu’ils savent nager, qu’ils aiment pique-niquer, que leurs shorts aussi sont troués. Je découvre leurs coups de soleil, leurs allergies, les glaces qu’ils préfèrent, je les découvre en tailleur sur l’herbe, tête rejetée en arrière, tournée vers le ciel plus bleu que les yeux du dernier garçon. Qui est maintenant un copain d’été.

J’aime bien mes copains l’été. J’aime bien les voir avec ma casquette à l’envers et mes t-shirts dans lesquels je flotte. J’aime bien sécher à leurs côtés. J’aime bien leur tenir la main quand on se baigne, parce que je ne sais pas très bien nager.

Je crois que j’aime bien cet été.

Tous les étés seront un peu cet été, si ça se trouve.

Les étés, et les copains. Main dans la main.

Publicités

3 réflexions sur “Le premier juillet du reste de ta vie

  1. Je vous connais un peu via Madmoizelle et surtout la nuit originale.
    Je découvre une très belle plume, mêlant nostalgie, tndresse, humour.
    Je reviendrai lire l’avant, et suivre assidument l’après.

  2. Pingback: De l’intérieur du cocon | Rhum & Soda

  3. Pingback: All was well | Rhum & Soda

Commenter

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s