[FILM] W1-1L 8-10-10

J’aime bien les films d’épouvante parce que je suis très bon public. J’ai peur d’avoir peur, donc je suis cette fille qui passe la moitié de la séance cachée derrière ses mains en glissant un oeil entre deux doigts. Mais ces derniers temps, les films d’horreur que j’ai essayé de voir m’ont extrêmement déçue : Paranormal ActivityLa colline a des yeuxInsidious m’ont profondément ennuyée. Ce soir, nouvelle tentative avec petite soeur : on a profité des dernières heures de jour pour tester Dream House.

Dream House, c’est une trame classique à laquelle je suis normalement hyper réceptive : Will Attenton (Daniel Craig) laisse tomber son job pour emménager hors de la ville avec sa femme Libby (Rachel Weisz) et ses deux petites filles de cinq et sept ans, dans une jolie maison où il compte se consacrer à l’écriture de son premier roman. SAUF QUE notre héros finit par apprendre que le précédent propriétaire, Peter Ward, lui aussi marié et papa de deux petites (tiens tiens), a apparemment flingué toute sa famille cinq ans auparavant et loge à présent à l’hôpital psychiatrique du coin. Mais comme rien ne permet de confirmer avec certitude sa culpabilité, il vient d’être libéré. Tiens, est-ce que ça n’aurait pas un lien avec ce rôdeur qui semble apprécier les environs de la maison où vit Will ? Ou peut-être avec l’attitude plus qu’étrange de la voisine (Naomi Watts) envers sa famille et lui ? Mystère…

Dream House partait vachement bien. Un casting de premier choix, une base certes pas très originale mais sur laquelle on peut tisser un bon petit film flippant à l’ancienne, les coups faciles qui font sursauter, l’ambiance oppressante, on était vraiment bien dedans. Et à la moitié du film, 45 min précisément, tout part complètement en sucette. On se retrouve avec un embrouillamini pire que Shutter Island auquel on ne comprend plus rien, doublé d’une théorie du complot foireuse basée sur un personnage qu’on a vu trois secondes au début, à tout casser, l’intrigue se casse complètement la figure. Seule bonne nouvelle : Daniel Craig laisse tomber sa frange façon blogueuse mode pour se plaquer les cheveux en arrière. Ce qui se voulait probablement un twist à couper le souffle retombe lamentablement et donne lieu à une seconde moitié de film totalement tirée par les cheveux, quasi incohérente, où à force de vouloir faire trop complexe et malin, on perd totalement le spectateur. En tout cas, petite soeur et moi on a fini l’une sur Tumblr, l’autre sur Twitter, à soupirer de temps en temps en regardant l’histoire aller de mal en pis.

Donc, encore déçue, et toujours pas peur. Un vrai bon film d’horreur, anyone?

Publicités

10 réflexions sur “[FILM] W1-1L 8-10-10

  1. Dis donc, le début de l’histoire ressemble foutrement à un pompage de The Shining (le seul et unique film tiré d’un roman de Stephen King qui vaille le coup d’être vu). Comme ça date d’avant ta naissance, j’me dis qu’il reste une chance pour que tu ne l’ai pas encore vu 🙂

    Je ne suis pas un grand fan du genre, donc j’aurai du mal à t’aiguiller. D’autant que je trouve que la majorité des films prétendument d’horreur actuels, sont plutôt des films horribles (la série Saw est un bon exemple de merde sans scénario basée uniquement sur un enchainement de scènes gores/trash).
    Tu trouveras peut être des pistes sérieuses par là : http://www.imdb.com/chart/horror
    mais il s’agis en général de vieux films, dont les idées ont été largement repompées – et dévoyées – depuis.

    Passe le bonjour à ta sœur 😉

    • Hey ho monsieur l’adulte, j’ai vu Shining! C’est même une des rares adaptations de Stephen King que j’aie vue avant de lire le livre. Il y a aussi La ligne verte qui est très honorablement mise en images.

      C’est vrai qu’il y a beaucoup de films rigologore du type Saw, qui me font soit grimacer, soit rire, mais jamais vraiment peur. C’est juste fou l’inventivité des gens pour torturer les autres gens.

      Mon souci avec les vieux films d’horreur c’est qu’ils ne marchent pas sur moi. Je ne crois pas à un effet spécial en carton, au maquillage à la truelle de l’Exorciste ou aux zombies bleus de Romero… Du coup les « grands noms » du film d’horreur me font malheureusement l’effet de nanars sentant la naphtaline, et je regarde les remakes comme une bonne enfant des 90’s.

      Mon premier film d’horreur et celui qui m’a le plus effrayée à ce jour c’était The Ring (version US) (bon j’avais 14 ans, ça aide) et on m’a toujours dit que la version japonaise était mille fois plus terrifiante, mais quand je l’ai vue je me suis ennuyée comme devant un Michael Haneke. Tristesse. Pourtant tous ces trucs marchent bien sur moi : les gamins creepy, le silence, les plans-où-tu-cries-DERRIERE-toi-aux-personnages, normalement je suis ultra réceptive! Esther m’a fait un peu stresser, L’Orphelinat m’a à la fois effrayée et déprimée (pas mal comme combo) mais je lutte un peu pour trouver des films à la hauteur ces temps-ci…

  2. J’ai vu REC et REC 2. Le premier pourrait peut être te plaire, mais ça reste du archi classique (ie. tous les codes du genre sont respectés). La seule grosse variation, c’est que c’est espagnol, donc ça change un peu quand on le mate en VO 🙂
    J’ai bien aimé aussi l’Orphelinat, mais je ne le classerai pas forcément dans la catégorie « horreur ».
    Pour rester dans la vague espagnole, j’ai adoré Torremolinos 73, mais c’est une comédie, donc tout à fait hors sujet.

    • C’est vrai que L’Orphelinat n’est pas vraiment un film d’horreur, c’est d’ailleurs ce qui fait son charme…

      Il faudrait que je réessaie REC, tu as raison! Je n’ai jamais vraiment pris le temps de les regarder mais je pense que j’aurai peur!

  3. Tiens j’y pense, dans le genre film horrible (pas d’horreur), as-tu vu Funny Games ? (l’original de 1997 tant qu’à faire). Si tu ne l’as pas vu, ne lis rien à son sujet, et trouve-le vite pour le mater à l’abris sous ta couette.

    • J’ai vu la version U.S. (avec Michael Pitt <3) et j'avoue que c'est très très lourd… d'habitude je n'arrive pas à aimer les films de Haneke, trop lents, pesants, mais Funny Games U.S. m'a mise super mal à l'aise.

  4. il semble que le remake est aussi bon que l’original, mais ce dernier présente l’avantage indéniable d’être joué par des acteurs plutôt inconnus par chez nous. Ça aide à s’immerger je trouve, plutôt que d’avoir sous le nez l’acteur/trice en vogue belle-gueule-et-tout-et-tout. En tout cas, si ça t’as mise super mal à l’aise c’est que l’objectif est atteint 🙂

    • C’est vrai que les acteurs inconnus ça aide, mais à l’époque je ne connaissais que Naomi Watts… Même Tim Roth ne me disait rien. Et Michael Pitt encore moins! Donc ça allait 🙂

Commenter

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s