[FILM] Why me?

En 2010 est sorti au cinéma Precious, un film récompensé à maintes reprises, encensé par la critique et visiblement plein de bons sentiments. A travers l’histoire de Clareece « Precious » Jones, qui cumule quand même à peu près toutes les misères imaginables, on prouve que n’importe qui peut s’en sortir, avec suffisamment d’espoir et de volonté.Pour résumer, Precious a 16 ans, elle est noire, pauvre, obèse, enceinte pour la seconde fois de son père (oui oui), battue par sa mère (qui la punit de séduire son père, logique), quasiment analphabète, et son premier enfant, confié à sa grand-mère, est trisomique. Et elle a le SIDA aussi (transmis par son père). BON. Expulsée du collège (oui oui) à cause de sa grossesse, elle rejoint contre l’avis de sa mère Each one teach one, une école alternative où une superbe jeune femme enseigne à une bande de filles perdues les bases de la lecture et de l’écriture, leur apprenant à s’exprimer et à prendre conscience de leur valeur.

Je pensais passer un gros moment de déprime devant Precious, et il faut vraiment savoir dédramatiser parfois pour ne pas se laisser plomber par l’ambiance. Heureusement qu’il y a les copines de Clareece pour nous faire rigoler, parce que c’est clair que la situation de départ n’est pas faite pour ça. Au fil du film, Precious va découvrir les valeurs de l’amitié et du respect, trouver une « famille de cœur », prendre sa vie en main, et faire mentir sa mère qui lui prédit un destin aussi minable que le sien (rester cloîtrée devant la télé à vivre des aides sociales).Le film est court, heureusement, ce qui le rend acceptable. Je comprends la dizaine de récompenses, probablement motivées par les larmes d’émotion et les bons sentiments du jury, mais je n’ai pas tant aimé Precious. Oui, c’est l’histoire d’une fille vraiment dans la merde qui s’en sort (un peu), et tant mieux. Mais bon, à la fin on se retrouve quand même avec une Precious de 18 ans, maman d’un petit garçon et d’une trisomique issus de viols incestueux, vivant des aides sociales, espérant aller à l’université (comment, avec ses enfants ?) et avoir un bel avenir, et séropositive. Bon, du coup, l’avortement n’existe pas, la contraception non plus, et l’adoption, on ne veut pas en entendre parler. Pire qu’un numéro collector de Confessions Intimes, la vie de Clareece semble condenser toutes les épreuves sur une seule personne, et malgré la happy end à laquelle on veut nous faire croire, tout porte à penser qu’elle va continuer à en chier sévère, vu sa condition sociale, quoi qu’en dise sa jolie prof. Moins qu’avant, certes, mais tout de même.

On dit que ce film prouve que l’espoir peut mener à tout, bon, je ne suis pas vraiment d’accord : l’espoir et la volonté ont fait sortir Precious de l’infâme prison où sa mère (Mo’nique : meilleure actrice du film) voulait la garder enfermée, mais ne suffiront pas toujours pour lui permettre de vivre décemment avec ses gamins. Et ça, on ne le dit pas.

Publicités

2 réflexions sur “[FILM] Why me?

  1. Je n’ai pas encore osé regarder ce film car en lisant le résumé lors de sa sortie, j’ai eu vraiment peur de déprimer ! Et malgré toutes les récompenses, les Oscars etc, je ne l’ai tjrs pas vu…

Commenter

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s