[FILM] Papa il m’aime trop.

Soyons honnêtes pour commencer : je n’aime pas Maïwenn. Je n’aime pas ses films, je n’aime pas l’image qu’elle renvoie, et la seule chose pour laquelle je l’admire est son rôle dans Le Cinquième Elément, qui est comme chacun sait le meilleur film depuis l’invention du cinéma. Je trouve que Maïwenn est le symbole de ce cinéma français qui se regarde avidement le nombril, de ces gens qui font des films plutôt que de payer une psychothérapie et qui en profitent pour faire du namedropping agressif avec la subtilité d’un phacochère sous méthamphétamines.

Cela étant, j’ai bien aimé Polisse.

Le défi d’un film correct sur la Brigade de Protection des Mineurs n’a pas dû être facile à relever pour une réalisatrice plus habituée à la dépression éthérée des actrices bobo, mais il me faut reconnaître que Polisse est plus que correct. On parle beaucoup de Joeystarr qui, certes, y est convaincant, mais qui m’a beaucoup moins impressionnée que Karin Viard ou Frédéric Pierrot. Parce que Joeystarr, avec son rôle d’un homme impulsif, mi-flic mi-voyou, cachant un cœur tendre sous l’ironie et l’alcool, c’est attendu, facile ; bien joué, mais sans risques. C’est comme dire à Bruce Willis de sauver le monde (mais en moins bien).

La force de Polisse est le rythme qui lui est insufflé par une alternance subtile entre les histoires sordides de la B. P. M. et les moments légers, parfois très drôles, qui forment la vie quotidienne de ceux qui sont forcés de se détacher pour ne pas devenir fous. Sur les 2h que dure le film, on découvre les cas particuliers, les déchirures, les éclats de rire, les petits riens et la croisée des chemins.

De façon assez classique, Maïwenn a voulu implanter une histoire d’amour parallèle afin de donner une direction et une finalité à un film qui ne serait, sinon, qu’un docu-fiction. De façon très classique, cet amour naît entre deux personnes diamétralement opposées qui se cherchent, s’éloignent, se trouvent. De façon extrêmement prévisible, cet amour lie Joeystarr et Maïwenn. Et c’est là que le bât blesse.

Maïwenn a fait un bon film dont elle est la seule faiblesse. Son personnage de photographe-femme-fatale-avec-des-blessures envoyée couvrir pendant quelques mois le quotidien de la Brigade de Protection des Mineurs est creux, prévisible, fade. Son amour avec le plus bad boy des bad boys est inintéressant. Ses moues interminables à base de grands yeux bleus et de duckface appuyée sont lassantes. Elle apporte un regard extérieur à la Brigade, certes, mais n’en fait rien, ne juge pas, ne se met pas dans une position critique. Elle fixe, photographie, et se fait engueuler et serrer par Joeystarr. Péché d’ego probablement, son personnage est bien trop présent, bien trop approfondi, là où on préférerait en apprendre davantage sur les cas gérés par la Brigade ou sur des membres de l’équipe.

Finalement, ce qui est bon dans Polisse, c’est la Police.

Publicités

2 réflexions sur “[FILM] Papa il m’aime trop.

  1. J’a bcp aimé ce film et même le scénario pas franchement très travaillé ne m’a pas dérangée. Je suis ressortie de la salle de cinéma en me disant que ces policiers de la Brigade des Mineurs faisaient vraiment un boulot de dingues… C’est ça la force de ce film. Maïwenn nous fait entrer dans le quotidien de ces policiers et franchement, je me suis prise une claque dans la face.

    • Il me semble avoir lu quelques critiques au moment de la sortie qui disaient que c’était carrément hyper romancé. On dira « forcément », mais comme le film a vraiment une esthétique reportage, docu-fiction, on pense que ça se passe vraiment comme ça dans ces brigades et de ce que j’ai lu à l’époque ce n’est pas vraiment le cas, c’est une vision assez fantasmée de la police… donc bon.
      Sinon je l’ai justement revu ce soir et à la deuxième vision je trouve le montage un peu foireux… pas le pire du cinéma mais bizarre.

Commenter

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s